Confinement, pratiques culturelles..et vous

Dans ce contexte de pandémie et de confinement, les français doivent s’occuper. En famille, en couple ou seul, chacun de nous doit réapprendre à rester chez soi.

Travail et numérique 

Être confiné, nous oblige à nous adapter. Qui aurait cru réellement, il y a encore 15 jours, qu’aujourd’hui, sortir sans raison valable pourrait vous coûter 135€ d’amende? Pas moi, c’est certain.

Nous essayons de continuer de vivre dans nos lieux de confinements comme nous pouvons. Et si, pour certains, le confinement peut avoir des airs de vacances, le chômage technique qu’oblige la raison sanitaire, me questionne beaucoup sur l’économie de cette après-crise. Pour d’autres, le télé-travail est de rigueur. Et ce n’est pas forcément facile d’être productif en télé-travail entre  ce contexte sanitaire inquiétant et nos lieux de confinements pas toujours optimaux pour travailler. Je ne dirais rien pour ceux sui en plus doivent apprendre sur le tas le métier de pédagogue que le support numérique vient suppléer.. Non je ne dirais rien, mais je leur souhaite beaucoup de courage. Oui, je pense à toi, mère de trois enfants qui doit tout de même travailler ou à toi, jeune étudiant à qui l’on demande de rendre deux fois plus de dossiers pour palier aux manquements de tous tes cours de ce semestre ou encore à toi, qui n’arrive pas à travailler dans tes espaces, habituellement dédies aux loisirs et au repos. 

En parlant de loisir et de repos… 

Ce confinement, c’est l’occasion, entre quelques heures de télétravail pour certains, de reprendre des activités que l’on avait mis de côté, de se (re)mettre à la lecture, aux dessins, à l’écriture, aux jeux de société, d’apprendre une nouvelle langue ou un nouvel instrument ou encore à jouer à des jeux vidéo. Bref, c’est l’occasion de prendre du temps pour soi. 

Vous avez profité de cette semaine pour ranger votre lieu de confinement de fond en comble, le grand ménage de printemps est bouclé et vous commencez à tourner en rond? Ne vous inquiétez pas, il est temps de vous adonner à ce que vous aimez faire.

Se retrouver confiné, c’est aussi l’occasion de prendre du temps pour faire ce que l’on aime. Si d’habitude, les seuls moments qu’il vous reste pour vous livrer à vos pratiques culturelles préférées sont les soirs et les dimanches, cette période de confinement est l’occasion d’abuser un peu d’un trop plein de temps libre. 

Culture

D’ailleurs, les vendeurs de culture l’ont bien compris et depuis une semaine, on nous a offert la possibilité de continuer à pratiquer des activités culturelles depuis nos lieux de confinement. Le ministère de la Culture, autour du #Culturecheznous, a regroupé les nombreuses offres des institutions culturelles qui vous propose une multitude d’expérience numérique pour tous publics. 

Visiter virtuellement des expositions, assister à des concerts, avoir accès à des conférences, des documentaires mais, aussi à du matériel pédagogique pour les parents à destination de leurs enfants, vous pourrez trouver de quoi occuper vos soirées loin des téléfilms de Noël que les chaînes de télévision ont décidé de re-diffuser pour notre plus grand bonheur.

Retrouvez ces expériences à cette adresse : https://www.culture.gouv.fr/Culturecheznous.

 

Jeux, vidéos et jeux vidéo

Le confinement, c’est aussi l’occasion de passer du temps avec nos pairs, notamment grâce au numérique. Les réseaux sociaux nous permettent de rester en lien malgré le confinement, et l’apéro en ligne est devenu une pratique populaire en ce temps d’enfermement, où l’on ne veut pas se laisser abattre. Nous profitons aussi de ce temps libre pour prendre des nouvelles des personnes qui nous sont proches. Être confiné, c’est aussi l’occasion de passer du temps avec les gens qu’on aime, par le biais du numérique, et de nous rapprocher les uns des autres, même si nous devons rester à distance de plusieurs centaines de kilomètres. 

Après avoir rempli leurs frigos et leurs placards, les français se tournent vers l’industrie ludique (et vidéo-ludique). Le Parisien, le 20 mars, nous parlait des produits qu’achètent les français pour s’occuper. Et si les ventes de matériel pour le télé-travail ont augmenté, c’est les jeux (vidéo, et de société) qui ont battu des records. 

« Sur la partie « gaming » (les jeux vidéo, les consoles, jeux de société), les volumes ont été multipliés par dix, observe Olivier Garcia de Fnac Darty. On va battre le record de précommandes (qui était jusqu’alors détenu par le jeu Zelda) avec le jeu Animal Crossing … » Sur leDénicheur.fr, Romain Gavache a lui aussi comptabilisé deux à trois fois plus de clics depuis le début du mois de mars sur les consoles PS4 et Nintendo Switch, les deux consoles stars du segment « alors que audio, vidéo et smartphone sont plutôt à la baisse ». 

Source: Le Parisien : Les produits stars du confinement – 20 mars 2020

 

Et en parlant de jouer, le confinement nous contraint à nous adapter, et le temps libre nous permet de nous retrouver autour de sessions de jeux. Par exemple, samedi, un ami m’a invitée à une soirée jeux “Burger Quizz” qu’il organisait. Via un chatroom en ligne, j’ai eu le plaisir de rencontrer de nouvelles personnes et de faire gagner mon équipe. Moi qui pensait, au premier abord, que confinement et socialisation n’iraient pas de pair,  cette expérience numérique m’a prouvé le contraire.

D’ailleurs, je n’ai jamais autant joué que depuis le début de cette quarantaine. Parties en ligne, ou solo, j’ai enfin du temps pour terminer les jeux que je voulais finir depuis des lustres. 

 

“Bienvenue sur votre propre île déserte” 

En matière de jeux vidéo, Nintendo a sorti, en fin de semaine dernière, le nouvel opus d’une de ses licences phares : Animal Crossing New Horizons (ACNH)

Animal Crossing est le parfait exemple du jeu auquel tout le monde peut jouer et qui convient donc parfaitement à cette période de confinement, où gamers et casual gamers se côtoient. On appelle casual gaming (jeu occasionnel) la pratique des jeux vidéos destinés à un public large. Les casuals games sont, en général, des jeux accessibles, que tout le monde peut facilement prendre en main. 

Dans le cas de ANCH, les graphismes sont enfantins, le gameplay est facile à prendre en main, et aucun risque de ne pas comprendre le scénario puisqu’il n’y en a pas vraiment. Animal Crossing est un jeu de simulation de vie où vous devez simplement vous laisser guider par vos envies… Exploration, collecte, pêche, gestion de communauté… Bref, vous “farmez” pour collectionner, ou simplement pour améliorer votre domaine. Les mini-quêtes proposées ne sont là que pour vous occuper, n’ont aucune limite de temps et ne donnent donc aucune pression au joueur qui peut décider de les valider ou non, le tout dans une ambiance bienveillante, chaleureuse, dans l’entraide et la gentillesse.

En somme, de Animal Crossing, en passant par les Sims, les jeux de gestion de vie reviennent sur le devant de la scène, grâce à leur gameplay qui nous permet, par le biais de nos avatars,  de nous sortir de ce confinement, tout en se réinventant.

Et oui, qui dit jeux de simulation de vie, dit souvent longue partie qui demande engagement et temps, et du temps, on en a à revendre.

Et sur smartphones ?

L’AFJV a sorti cette semaine un article reprenant une enquête de App Annie, une entreprise qui s’intéresse aux données des applications mobiles et, notamment, des utilisations et des utilisateurs de ces dernières. 

D’après cette enquête, il y aurait une grande augmentation d’utilisation des réseaux sociaux, ainsi qu’une forte augmentation de téléchargement de jeux mobiles. Si on a quelques chiffres pour les pays en confinement depuis maintenant quelques mois, il faudra attendre les prochaines enquêtes quantitatives pour pouvoir ce qu’il en est en France. Je vous laisse lire l’article de l’AFJV pour plus de détails sur ces données : https://www.afjv.com/news/10134_l-impact-du-coronavirus-sur-l-app-economie.htm

 

Et en attendant de connaître les données pour ce qui est des autres pratiques culturelles autour du numérique dont je vous parlais il y a quelques temps maintenant dans l’article: “Nos consommations du numérique : les chiffres !“, je retourne sur Netflix tout en m’amusant sur mon île déserte avant ma prochaine réunion de rédaction sur Skype

Ah oui, avant de vous laisser retourner à vos confinements, je voulais aussi partager cette superbe idée, née sur Twitter,de plusieurs artistes qui sous le #coronamaison partagent leurs lieux de “confinement idéal”. Il y a tellement eu de participants qu’ils ont créé un site regroupant toutes les participations reçues. Je ne peux que vous conseiller d’aller jeter un oeil et pourquoi pas vous aussi de proposer votre lieu de confinement de rêve : #Coronamaison. Je vais de ce pas construire ma pièce de confinement de rêve dans les Sims 4.

 

Vous l’aurez compris, grâce au numérique, confinement ne veut pas dire que vous êtes seul et isolé. Bien au contraire, et l’on voit de plus en plus de mouvements qui naissent sur les Réseaux sociaux pour nous rappeler que nous sommes des êtres sociaux  et que bientôt, nous pourrons sortir profiter du soleil sans risquer notre vie et celle de nos proches.

D’ici là, prenez soin de vous et des personnes autour de vous et surtout #Restezchezvous

 

Pour aller plus loin :

https://mcetv.fr/mon-mag-culture/mon-mag-gamers-time/gta-6-le-jeu-tres-attendu-pourrait-sortir-pendant-confinement-25032020/

https://www.rtl.fr/culture/super/animal-crossing-new-horizons-jeu-bienveillant-adorer-confinement-7800316020

https://www.afjv.com/news/10134_l-impact-du-coronavirus-sur-l-app-economie.htm

https://psycheclic.com/les-chiffres-du-numerique-dans-le-monde/

http://www.leparisien.fr/economie/ordinateurs-jeux-video-fitness-les-produits-stars-du-confinement-20-03-2020-8284071.php 

https://www.culture.gouv.fr/Culturecheznous.

Partagez sur :

1 commentaire sur “Confinement, pratiques culturelles..et vous”

  1. Ping : Cyberconv', la convention dans votre salon - PSYCHE CLIC

Laisser un commentaire