Nos consommations du numérique : les chiffres !

Stim Art Edith

Si je vous dis qu’aujourd’hui, nous sommes tous connectés et que nous avons tous un moyen d’accès à internet, ça ne vous étonne sûrement pas. Pourtant, la dernière enquête en date Digital Report pourrait bien vous étonner par ses conclusions. Rien ne vaut des chiffres pour pouvoir un peu mieux se rendre compte de la présence du numérique dans notre quotidien et du phénomène social qu’est devenu l’être humain connecté du 21ème siècle.

L’enquête Digital Report 2020 mené par Hootsuite et We are social, nous montre la place qu’a pris le numérique dans notre vie. Il est temps de faire un point.

Le numérique dans le Monde

L’enquête, menée par Hootsuite et We are social, nous donne ces chiffres : 67% de la population possède un smartphone. 59% utilisent Internet et 49% sont actifs sur les médias sociaux. Pour comparer aux chiffres de 2019, la population a augmenté de 1,1%, les utilisateurs mobiles de 2,4%, les utilisateurs d’Internet de 7% et les utilisateurs actifs des médias sociaux de 9,2%.

Ces chiffres doivent vous paraître faibles au vu de la société dans laquelle on évolue, en France, aujourd’hui, mais, il faut déjà identifier que si l’enquête sépare certaines données par des critères d’âge, ce pourcentage lui ne retient pas ce critères et comprend donc toute la population mondiale. Notons aussi que les contraintes sociales et pratiques culturelles peuvent être une explication aux différences observées entre les régions.


Si 89% des Français ont accès à Internet mais seulement 59% de la population globale, il serait intéressant d’avoir les chiffres par région pour pouvoir ccomprendre cet inégal accès aux numériques.

Un inégal accès au numérique ?

Le graphique ci-dessous reprend le pourcentage d’utilisation d’Internet, par la population, par région du monde. Par exemple, si 92% de la population en Europe de l’Ouest ont accès à Internet sans critère d’âge, ce chiffre baisse à 22% en Afrique centrale. Pour cette différence, l’une des réponses apportées, pour les données en Afrique et en Asie du Sud, est justement l’âge de la population. Une population trop jeune, comme en Afrique où plus de la moitié de la population à moins de 20 ans, n’a pas accès à Internet.

“Plus de la moitié de la population totale d’Afrique est âgée de moins de 20 ans et il y a plus de 460 millions de personnes de moins de 13 ans en Asie du Sud. ” – Digital Report 2020 

L’une des premières réflexions qu’apporte ce rapport est donc autour de l’inégal accès à Internet qui peut être dû à une population trop jeune mais aussi à des différences culturelles. L’article de We are Social soulève une seconde différence d’accès au numérique qui serait genrée. Une étude de 2019 ressort ce graphique qui montre le taux de pénétration d’Internet pour les hommes et les femmes en 2019.

Source : ITU 

L’une des raisons mises en avant à ces différences est une fois encore…. la culture. En Inde, plus de la moitié des femmes ignorent encore l’existence de l’Internet sur les mobiles d’après une enquête de 2019 de GSMA Intelligence.

Ce second graphique de l’enquête d’ITU nous indique qu’entre 2013 et 2019, cette différence de genre a augmenter dans toutes les régions du monde sauf en Europe et au sein de  la Communauté des Etats Indépendants (CIS).

CIS signifie Communauté des États indépendants (Commonwealth of Independent States ou CIS) est comprend 13 pays. Ce regroupement s’est fondé à la suite de l’indépendance de nombreux pays de l’union soviétique avant sa chute.

Source :  ITU

Pour comprendre pourquoi ce chiffre a augmenté de 6% en 6 ans, on pourrait ajouter aux différences des pratiques culturelles des éléments de réponses du côté du care, de la charge mentale du foyer qu’ont les femmes et plus largement de ces idéaux qui déclarent que les femmes sont moins intéressés par les sciences, l’informatique, les jeux vidéo … et don par tout ce qui concerne les nouvelles technologies. Nous aurons l’occasion de vous en reparler prochainement et je ne vais pas m’étendre plus sur le sujet dans cet article.

Quelques chiffres sur notre consommation d’internet.

Avec une moyenne mondiale à 6h43, comprenant en moyenne 8h de sommeil, nous passerions 1/4 de notre temps sur internet par jour. C’est 3 minutes de moins que l’an dernier, mais cela représente plus de 100 jours de temps de connexion par an par individu (source : Digital Report 2020).

La moyenne française est à 5h08 bien loin des champions que sont les philippins avec 9h45 passées sur Internet par jour.

Si vous vous demandez que peut-on faire chaque jour sur Internet et bien, nous passerions en moyenne 2h24 sur les réseaux sociaux. Les philippins sont encore en haut du classement avec un record à 3h53 par jour d’utilisation des réseaux sociaux et nous sommes encore une fois de bons élèves avec notre moyenne à seulement 1h42. Mais saluons les Japonais qui ne passent que 45 min par jour sur les réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux les plus visités dans le monde sont Facebook, Youtube et Whatsapp pour le haut du classement , ils dépassent à eux seuls les 6 milliards de comptes actifs mensuels.

 

Numériques et pratiques culturelles.

Evidemment, nous ne passons pas tout notre temps sur les réseaux sociaux. L’une des grandes occupations des internautes est le streaming. Ce slide nous montre quelles habitudes de consommation de stream sont les plus présentes par genre pour des internautes entre 16 et 64 ans. Avec la présence de Youtube, pas étonnant de découvrir que 90% du streaming sur Internet vient de contenus vidéos et 70% de contenus musicaux.

Internet a changé les habitudes culturelles. Aujourd’hui, on peut avoir accès à une multitude de contenus culturels par quelques clics. Tu n’as jamais vu la Joconde ou Le voyageur contemplant une mer de nuage ? Pas de soucis, Google image vous fait découvrir ces chefs d’œuvres avec 3 clics. Vous vous posez une question ? C’est pareil, en quelques clics, Internet vous donne une réponse. Le monde d’aujourd’hui n’a plus de secrets pour qui sait utiliser Internet, et c’est un formidable acteur d’enrichissement intellectuel et culturel, quoi qu’on en dise !

L’une des autres pratiques les plus présentes autour du numérique est le jeu. Dès la naissance du numérique, l’Homme en a fait un jeu. Mais, des premiers jeux de la fin des années 1940 à aujourd’hui, le jeu numérique a bien évolué. Et notre pratique autour de ce médium aussi.

D’après les données de notre enquête, sur une population d’utilisateurs ayant entre 16 et 64 ans, 81% jouent. 69% sur smartphones, 41% sur PC, 25 % sur consoles et 21% sur tablettes. Et oui, le jeu numérique ou plus simplement, jeu vidéo, est une pratique largement ancrée dans notre quotidien et les joueurs ne sont pas toujours ceux que l’on imagine. D’ailleurs sur ce sujet nous avions écrit cet article : Quelles sont les pratiques culturelles des Français ? Réflexion sur l’enquête annuelle du S.E.L.L. que je vous laisse relire si vous souhaitez faire un point sur les profils des joueurs en France.

Ce que nous apporte cette enquête, c’est le temps passé à jouer sur consoles. La moyenne mondiale serait à 1h10 par jour. La France est en dessous de cette moyenne avec 56 min. C’est la Thaïlande qui gagne avec 1h43 de jeux vidéo sur consoles par jour. Suivi des philippins que l’on retrouve encore en tête  (en second) de ce paramètre avec 1h33 de jeux vidéo sur consoles par jour. Quant au moins gameurs, nous retrouvons tout en bas du classement, Israël et le Japon ! Et oui, le pays du soleil levant, connu pour sa production de jeux vidéo, ne passe que 27 min en moyenne par jour.

Avant de conclure, je vous laisse avec deux derniers slides qui m’ont fait sourire.

Top des émojis utilisés en 2019 sur Twitter

Les émojis sont aujourd’hui un véritable langage a part entière. Ponctuer ses conversations numériques ou même répondre simplement par un émoji sont devenus des pratiques entièrement ancrés dans notre société. Ce top 40 nous donne une idée des échanges sociaux qui se passent sur un réseau social et des occupations actuels avec par exemple en top 3 le logo vert lié au recyclage et donc à l’écologie. Le top 10 ne contient presque que des émojis positifs et permet de me laisser croire que finalement, sur ce réseau social, il y aurait beaucoup d’amour….

Chat VS Chien

S’il est souvent reconnu qu’Internet est le domaine des chats, Le rapport Digital Report 2020 s’est amusé à faire un point sur la grande guerre qui se joue entre les chiens et les chats.

Sur Instagram, il y aurait 197 millions de publications avec le tag #cat contre 248 millions avec le #Dog. L’indice de recherche pour “Dog” (90) est aussi largement supérieur que celui de “cat” (52) sur Google. Sur Twitter aussi il semblerait que les chiens aient gagné du terrain. D’après des outils de ciblage publicitaire, les chiens intéresseraient mille fois plus que les chats.

Mais les chats n’ont pas dit leurs derniers mots. Une recherche sur Google pour “chien”, au début de 2020, afficherait un total de 6,76 milliards de résultats, alors qu’une recherche pour “chat” afficherait environ un total de 6,82 milliards.

Les chats continuent également de dominer Reddit, où r/cats compte 1,70 million d’utilisateurs, contre 1,29 million pour r/dogs. (source : Digital Report 2020)

Pour ma part, je ne peux vous cacher mon amour des chats et surtout des gifs et des memes qui pullulent sur Internet pour mon plus grand plaisir.

Les chiffres à retenir :

Dans le monde, entre janvier 2019 et janvier 2020, il y a eu une hausse de 298 millions d’utilisateurs d’internet (internautes). Ce qui fait donc que 59% de la population mondiale va sur internet aujourd’hui.

En France, 89% de la population est un internaute. Il y a plus d’abonnements téléphoniques que de population (65,53 millions d’abonnement téléphonique (sans critère d’âge) sur une population en France de  65.20 millions de personnes). Ce qui s’explique simplement par le fait qu’une personne peut avoir plusieurs lignes (donc plusieurs abonnements mobiles).

Sur les pratiques numériques des internautes, en moyenne, nous passons par jour 6h43 sur internet. Et 2h24 sur les réseaux sociaux. En France, nous sommes en dessous de la moyenne mondiale avec 5h08 passées sur internet (sans critère d’âge) et 1h42 sur les réseaux sociaux (pour les utilisateurs entre 16 et 64 ans).

81% des internautes jouent (sur différents supports). Le support le plus utilisé, pour jouer, est le smartphone (à 69%). 25% des internautes déclarent également jouer sur des consoles de jeu dédiées. Les joueurs consoles (utilisateurs de consoles de jeu dédiés) ne passeraient, par jour, qu’1h10, en moyenne mondialement, sur une population allant de 16 à 64 ans. Ce nombre descends à 56 min pour les Français. Ces chiffres sont bien éloignés des habituels idéaux autour de la pratique des jeux vidéo.

Conclusion

Alors, maintenant que je vous ai inondé de chiffres, vous devez vous demander : “mais que faire de toutes ces informations ?”

Et bien, vous pouvez déjà retenir quelques chiffres clés pour briller en société et ressortir ces données durant un dîner de famille. Vous pouvez aussi vous questionner sur vos pratiques du numérique et faire un bilan sur toutes vos pratiques dont certaines n’ont pas été cité ici avec par exemple l’arrivée discrète des livres numériques qui remplacent doucement les bibliothèques physiques.

Quoiqu’il en soit, cette étude nous montre que nous ne sommes pas de si mauvais élèves en France puisque toutes nos moyennes sont en dessous de la moyenne mondiale. Mais et vous ? Vous en êtes où ?

 

Source : Digital Report 2020  – Les chiffres des médias sociaux et du digital en France
Partagez sur :