Le jeu vidéo : un nouveau support aux cours d’Histoire de nos enfants ?

Du jeu du cow-boy et des indiens en passant par jouer aux soldats, dès notre plus jeune âge, nous jouons et nous refaisons l’Histoire à notre sauce. 

Dans les différentes industries du loisir, l’Histoire est un support qui sert à la création de mondes inventés. Que ce soit en lecture, en jeux de société, au cinéma, en GN (Grandeur Nature) ou en jeux vidéo, nous nous servons du passé pour produire les objets de loisir du présent. 

Jusqu’où est allée l’appropriation de l’Histoire par les créateurs de jeux vidéo ?

Au commencement, il n’y avait rien

Au commencement, il n’y avait rien. Puis on inventa les premiers jeux numériques. De Turochamp (le premier jeu d’échec virtuel développé avec des lignes de code sans ordinateur par Alan Turing et David Gawen Champernowne) à Pong, les premiers jeux vidéo sont des adaptations numériques de jeux de société ou de sport. 

Sur ordinateur, l’apprentissage populaire du code voit naître les aventures textuelles. Il faudra attendre les années 1980 et les avancées techniques pour commencer à parler du jeu vidéo comme nous le connaissons aujourd’hui.

Le jeu vidéo est un média qui a évolué techniquement et on a pu passer de jeu textuel à des jeux 2D puis à des jeux 3D et maintenant, nous pouvons même jouer en réalité augmentée et en réalité virtuelle. Ces avancées technologiques ont influencé les pratiques du jeu vidéo, mais aussi les possibilités liées au média. 

Ces avancées techniques ont ouvert des portes et des possibilitées aux développeurs qui ont pu libérer leurs imaginations. Aujourd’hui, si vous aimez un thème précis, vous pouvez être sûr de trouver un jeu vidéo dont il va devenir le noble support. Par exemple, si vous vous passionnez pour les tornades et les phénomènes météorologiques, vous adorerez jouer à Storm Chasers sorti en juin 2016.

Comme vous pouvez vous en douter, il existe une multitude de jeux vidéo traitant d’événements de l’Histoire, avec un H majuscule pour parler de la grande Histoire.

Pour faire un petit tour d’horizon du jeu vidéo à travers les différentes périodes de  l’Histoire, j’ai découvert le site Historiagames (http://www.histogames.com) qui recense notamment les jeux vidéo par périodes historiques. Je ne vais évidemment pas faire ça (sachant qu’ils ont recensé jusqu’à plusieurs centaines de titres pour certaines périodes…) , je ne peux que saluer leur remarquable travail. Merci donc aux camarades de ce site pour leurs apports de qualité. 

La préhistoire et les dinosaures 

La préhistoire est la période qui précède l’histoire. Elle commence avec les premières apparitions du vivant et s’étendrait jusqu’au début de l’écriture. 

J’adore les dinosaures. Il faut croire que je ne suis pas la seule puisqu’on trouve aujourd’hui une multitude de jeux reprenant des univers où humains et dinosaures se côtoient. 

Pour l’un des plus vieux jeux avec des dinosaures, Chuck Rock est un bon exemple. Petit jeu de plateforme avec un gameplay amusant, le premier épisode de cette licence aurait pu devenir culte si la hit box n’était pas aussi décevante. Heureusement pour la licence, le second épisode Chuck Rock II The son of Rock est génial. C’est d’ailleurs mon jeu préféré encore à ce jour. 

Nous pouvons citer sur ce même thème Primal Carnage: Extinction, The Isle, les jeux tirés de la licence Jurassic Park ou encore Turok et l’excellent ARK.

Le thème de la préhistoire a aussi servi pour d’autres jeux tel que Dawn of man (jeu de stratégie), l’excellent Far Cry Primal ou encore un jeu que j’ai découvert pour écrire cet article ANCESTORS du créateur d’Assassin’s Creed : Brotherhood qui est un jeu de survie qui se passe en Afrique à l’époque du Néogène où l’on contrôle une lignée d’hominidés sur plusieurs millions d’années. 

Le site Historiagames ne recense que 17 jeux reprenant la période de la Préhistoire dont 8 jeux d’actions et ces jeux sont principalement liés aux dinosaures. ♥

Antiquité : la période favorite des jeux de gestion et  de stratégie 

L’Antiquité est la période historique qui commence avec la naissance de l’écriture 3 500 ans av. J.-C. et se termine en 476, avec la chute de l’Empire romain d’Occident (RIP Théodora).

Quand je pense à l’Antiquité, je pense à deux choses. Tout d’abord, l’Antiquité est une période de découverte, celle de l’élevage, de l’écriture, des premières villes… Cet aspect n’a pas échappé non plus aux développeurs puisqu’on trouve une multitude de jeux de gestion qui commencent à cette période.

Et évidemment, le second gros pans de l’Antiquité, ce sont les cultures grecques et romaines et leurs héros. Que ce soit à travers la mythologie ou l’Histoire, l’Antiquité a fait naître des héros de jeux vidéo.

Alexandre le Grand ou encore Jules César, quand on parle d’Antiquité, on pense aux grands génies militaires !

L’Antiquité, c’est aussi une période où l’on a vu des conquêtes incroyables et la domination de l’Empire Macédonien et ensuite Romain qui a largement servi de support à des jeux de stratégie comme Alexandre, Age of Empires, Total War, Shadow of Rome ou encore Civilization. La liste pourrait encore continuer très longtemps …

Nous pouvons aussi citer quelques jeux d’aventure comme l’excellent Egypte et ses suites Egypte II et III. Egypte a même un jeu destiné aux enfants (Egypte Kids). Assassin’s Creed Origins se déroule en Egypte aussi et est un exemple de jeu d’aventure qui embrasse l’Antiquité. 

Nous pouvons aussi relever deux point’n’click : ANKH et Atlantis III auxquels j’avais adoré jouer plus jeune.  

De l’Egypte en passant par les Grecs ou les Romains, l’Antiquité a été sujette à beaucoup de jeux vidéo. Le site Historiagames recense pas moins de 251 jeux (dont 13 Total War) sur cette période de plusieurs genres, mais on peut tout de même noter un essor des jeux de stratégie et de gestion pour cette époque.

Le Moyen-Âge, les chevaliers et les contes 

Le Moyen-Âge commence en 476 avec la déposition de l’empereur romain Romulus Augustule et se termine en 1453 à la chute de l’Empire romain d’Occident. Nous plaçons le Moyen-Âge entre le milieu du Ve siècle et le milieu du XVe siècle / début du XVIe siècle mais les dates plus précises du début et de la fin de cette période varient selon les événements clés que l’on choisit. En France par exemple, il est commun de débuter le Moyen-Âge avec le baptême de Clovis, roi des Francs et de le terminer avec la mort de Louis XI en 1483.

Le Moyen-Âge est dans l’imaginaire collectif la période des chevaliers, des dragons, des princesses à sauver mais aussi des guerriers, des barbares, du folklore celte … 

Il existerait pas moins de 225 jeux pour cette période dont une vingtaine reprennent le mythe arthurien. 

Je pourrais vous parler en vrac de la licence des Crusader Kings qui reprend les différentes croisades dans des jeux de stratégie. Les Templiers sont aussi représentés dans différents jeux tels que la série Assassin’s Creed mais aussi le jeu The First Templar qui sont des jeux d’aventure. Il existe aussi un jeu Jeanne d’Arc reprenant la vie de cette dernière. 

Je pourrais encore citer en vrac Médievil, Mordhau, The Guild, Europa 1400 … 

Mais comment ne pas s’arrêter un instant sur l’excellent volet de la licence The Elder Scroll : Skyrim, jeu vidéo de rôle et d’action qui se déroule dans l’univers The Elder Scrolls et qui reprend le folklore anglo-normand du Ve-XIe siècle. 

Skyrim – Bethesda

Skyrim est un excellent exemple de jeu reprenant un imaginaire fantastique du Moyen-Age. 

 Sur ce sujet, je vous mets le lien d’une conférence donnée, sur ce sujet, durant la PGW 2019 et que j’ai adoré. Play-conférence : Skyrim. On yi souligne notamment l’intérêt de Skyrim pour découvrir les paysages des villages anglo-saxons du Ve siècle.

Skyrim – Bethesda

Illustration d’un foyer dans Skyrim.

Skyrim – Bethesda

Un village normand dans Skyrim.

D’ailleurs, nous pourrions conclure en rappelant simplement que c’est moins en tant que période historique qu’en tant que réservoir d’un imaginaire fantastique que le Moyen-Age influence les jeux vidéo.

Epoque moderne : Entre grandes guerres et révolutions. 

L’époque moderne est l’époque qui s’étend de la chute de Constantinople en 1453 jusqu’à la Proclamation de la République Française en 1792. 

Dans la liste des 287 jeux se déroulant durant l’époque Moderne, nous pouvons voir que les jeux cités sont majoritairement des jeux de stratégie. Il y a aussi des jeux d’aventures tel que la licence des Assassin’s Screed ou d’action avec la licence des Samurai Warriors (qui compte pas moins de 17 jeux). 

Historiquement, l’époque moderne est l’époque ayant connu le plus de conflist. Sur ce sujet, j’ai adoré lire “le siècle des Révolutions” de Edmond Dziembowski qui couvre la période 1660 – 1789. 

Pour revenir à notre sujet, nous pouvons voir qu’il existe un jeu vidéo pour presque tous les conflits de cette époque allant de la conquista espagnole (24 jeux) aux guerres napoléoniennes (63 jeux). 

Nous pourrions aussi parler de l’époque Sengoku. Et non, je ne parle pas de Sangoku, cet adorable personnage tout droit sorti de nos années Club Dorothée mais d’une période qui s’étend du milieu du XVᵉ siècle à la fin du XVIᵉ siècle au Japon.

Figurine Banpresto

Cette période est marquée par des turbulences sociales, des intrigues politiques et des conflits militaires quasi constants. Ce qui en fait une période parfaite pour servir de support vidéo-ludique, elle compte d’ailleurs 63 titres à son actif (dont les 17 Samurai Warriors).

La guerre d’indépendance américaine a aussi largement été traitée avec 1775 : Rebellion, Age of Empires III, Assassin’s Screed III, Civilization II et Civilization IV, Empire: Total War … Vous aurez compris, presque uniquement des jeux de stratégie pour ce thème aussi même si l’on voit aussi d’excellent jeux d’aventure.

En somme, le siècle des Révolutions a de nombreux jeux vidéo, reprenant une multitude de thèmes plus précis avec des jeux uniquement créés autour d’un conflit ou d’une bataille. Avec la multitude de jeux de stratégie sur ces sujets, la guerre a-t-elle son propre genre de jeu vidéo à travers les jeux de stratégie

L’époque contemporaine et la guerre, un sujet prolifique

Pour les historiens français, l’époque contemporaine est la période qui va de 1792 à aujourd’hui. L’époque contemporaine est très très loin devant en terme de période de jeux vidéo ayant été produits avec pas moins de 959 jeux recensés. 

Je n’ai pas eu besoin de regarder la liste des jeux pour déjà être certaines de trouver majoritairement des jeux reprenant les différents conflits de cette période. Si jusqu’à présent nous avons principalement eu des jeux de stratégie pour couvrir les différents conflits, c’est pour traiter de cette période que nous voyons apparaître les jeux de tir.

Si vous vous demandez pourquoi il n’y a pas encore eu de jeu de tir jusqu’à présent citer dans cet article c’est simplement à cause de … l’Histoire. Et oui, ce qui sépare le Moyen-Âge de l’époque moderne, c’est la modernisation des armées et la mort des chevaliers.

Saviez-vous que le célèbre Chevalier Bayard est mort d’un coup d’escopette dans le dos pendant les guerres d’Italie ? (Une escopette est une arme à feu qui ressemble à une arquebuse).

Gravure de Benjamin West – 1774

La mort du chevalier « Sans peur et sans reproche » est devenue le symbole de la fin de l’époque des chevaliers et le début de celle des armes à feu.

Un jeu de tir est un jeu d’action dans lequel le joueur tire sur des adversaires. Les licences de jeux de tir les plus connues sont Call Of Duty, Battlefield et Medal Of Honor. 

Les  avancées technologiques de guerre sont utilisés pour servir le gameplay des jeux vidéo que ce soit les jeux de stratégies ou de tir, les gameplays diffèrent parce que les stratégies militaires ont évoluées. 

Que ce soit sous forme de jeux de stratégie ou de jeux de tir, les guerres mondiales ont fait largement couler la sueur de nombreux développeurs de jeux vidéo. D’ailleurs, si vous avez lu mon article de retour sur ma participation au Ping Awards étudiants, vous vous rappelerez peut-être de mon jeu coup de coeur qui n’est autre qu’un jeu de simulation reprenant la vie dans les tranchées de soldats de la Première guerre Mondiale ou j’avais été particulièrement surprise par le travail de recherche historique fait par les étudiants pour coller au mieux à une réalité fantasmée. Je parle de réalité fantasmé puisque même en voulant coller à une réalité, les personnages du jeu n’ont pas existés et la présence du joueur ayant la possibilité de faire des choix et donc de modifier la ligne du jeu (et donc l’histoire) en fait une uchronie.

Des jeux vidéo vraiment historique ? 

Pour conclure, les jeux vidéo ont épuisé énormément de sujets historiques. Pourtant, d’après l’historien, William Brou, de la chaîne youtube « Histoire en jeux », nous pouvons souligner tout de même que lorsque que le joueur prend la main dans l’univers d’un jeu qui se veut historique, le jeu devient une uchronie. C’est-à-dire qu’en jouant une bataille historique, le joueur réécrit l’histoire de cette bataille. Il change une réalité. La jouabilité du jeu oblige celui-ci à sortir de la stricte Histoire pour faire de l’Histoire, un objet ludique.   

Les historiens s’inquiètent et jouent les gardes chasse de la partialité historique. Le jeu vidéo peut-il prétendre faire de l’Histoire ? C’est une question à laquelle des historiens comme Romain Vincent pourraient peut être répondre.

Des jeux vidéo en classe ?

Saviez-vous que des professeurs d’Histoire / Géographie utilisent les jeux vidéo comme support pédagogique ?

Et bien moi, je l’ai découvert à travers les travaux de Romain Vincent et de son site Jeuvideohistoire.com. Evidemment, il ne fait pas tous ses cours avec les jeux vidéo. M. Vincent arrive brillamment à utiliser ponctuellement ce médium en cours sur des thématiques liés au programme national ce qui en plus de diversifier les méthodes permet aux élèves de se questionner sur leurs pratiques vidéo-ludiques et même, peut être, de vouloir continuer l’activité scolaire à la maison et la repartager.

Par exemple, vous avez rêvé de côtoyer le Roi Soleil ? En 5eme, le programme s’intèresse à la monarchie absolue en Histoire. L’occasion de ressortir du placard l’excellent Versailles 1685, complot à la cour du roi Soleil sorti en 1996. Par le gameplay du jeu, qui est un point’n’click, le joueur peut se déplacer dans le Versailles numérique et s’adresser à des personnages illustres tels que le frère du roi par exemple. Je vous laisse la vidéo de l’exercice proposé par M. Vincent. Pédagogiquement, le jeu vidéo peut être, en ce sens, utilisé comme un film lorsque l’enseignant prend la manette en traitant les représentations visuelles du sujet étudié dans un média jeu vidéo.

Dans la même veine, vous pouvez retrouver l’association « Les Clionautes ». Son objectif est de « promouvoir les usages pédagogiques des technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement de l’Histoire et de la géographie ». Vous pouvez retrouver sur leurs sites Les Clionautes, des rubriques dont une avec des supports pédagogiques pour utiliser le jeu vidéo en classe mais aussi des pistes de réflexions sur divers sujets liés à la pop culture.

Le jeu vidéo sert de support à l’Histoire depuis les années 1980. Et aujourd’hui, l’Histoire se sert du jeu vidéo comme support. La boucle est-elle bouclée ?

En tout cas, je sais que j’aurais encore beaucoup de choses à vous dire sur ce sujet et autant d’histoires à vous transmettre.

 

Sources : 

Fanny BARNABE – Le Moyen Age dans les jeux vidéo : http://hdl.handle.net/2268/175374

Marc MARTI, « L’Histoire dans le jeu vidéo, une généalogie narrative problématique ? – Le cas de la guerre d’Espagne (1936-1939) et de sa ludicisation »

Thomas RABINO, « Jeux vidéo et Histoire », Le Débat, 2013/5 (n° 177), p. 110-116. DOI : 10.3917/deba.177.0110. URL : https://www.cairn.info/revue-le-debat-2013-5-page-110.htm

Vincent de Maupeou, « Les jeux vidéo ne sont pas les ennemis de l’Histoire ! »

 

Historiagames.com

Et évidemment, sur le sujet, l’excellente série de vidéo de Nota Bene : Histoire et jeux video, la série ARTE

 

Partagez sur :

Laisser un commentaire